TOPMENU28

Éditorial n° 8 : Sciences sans conscience ?

Ce huitième numéro des Cahiers de la Gastronomie clos la seconde année d’existence de notre revue. Ceci, alors que se profile en cette rentrée, la première édition de la fête de la gastronomie – le 23 septembre – qui semble marquer la prise de conscience par les pouvoirs publics de l’importance de la gastronomie dans la culture française. Affaire à suivre.

Nous consacrons notre dossier aux connexions qui existent – et elles sont finalement très nombreuses et ce depuis longtemps – entre sciences et gastronomie. De la mort annoncée de la gastronomie moléculaire, aux différents regards scientifiques portés sur la cuisine et les cocktails.

Ce numéro des Cahiers de la Gastronomie vous propose également un fort passionnant éclairage sur le concombre, suspect numéro un il y a peu, un tour d’horizon du gibier, une relecture gourmande de Simenon ou encore une gorgée de rosé des Riceys ou plus étonnant la dégustation d’un steak d’ours.

“Science sans conscience n’est que ruine de l’âme.” écrivait François Rabelais dans Pantagruel. Il écrivait également que l’“ignorance est mère de tous les maux”. Les Cahiers de la Gastronomie vont donc tenter dans ce numéro et dans les suivants de vaincre l’ignorance en s’appuyant sur les sciences sans y perdre leur âme.

Sur ce, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne lecture…

Laurent Seminel
directeur de la rédaction


Cet article est extrait du Cahier de la gastronomie n° 8, à retrouver sur la boutique Menu Fretin !

 

 

 

No comments yet.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes