TOPMENU28

La photo culinaire en huit images

Aujourd’hui, on imagine difficilement un livre de cuisine sans photographies. Si l’autochrome des frères Lumières
– réalisé à base de fécule de pomme de terre – marque le début de la photographie couleur en 1903, il faut attendre quelques années encore avant de voir les livres de cuisine s’emparer véritablement de la photographie.

 

 

 

 

 

 

Les Secrets Culinaires, Éditions Sanitas à Berne, 1929 (à gauche) et Les Menus détaillés de la Ménagère de Henri-Paul Pellaprat, Éditions Jacques Kramer, 1937 (ci-dessus) sont deux exemples du début de la photographie culinaire. C’est chic et épuré avec l’assiette seule sur fond noir. Le dressage des plats est le fidèle reflet de son époque.

En novembre 1955, le magazine Arts ménagers publie ce reportage présentant les recettes d’une pâte à brioche économique et d’un fois gras à la manière de vic-bilh. Il apporte la preuve que l’on peut réaliser des recettes économiques avec une classe et une élégance certaines…

Un petit moment de grâce extrait du premier numéro de Cuisine Magazine paru en décembre 1968. Michel Morgan en cuisine avec Louis Outhier. Des photos très “hautes couture” signées Michel Holsnyder, pour ce pas à pas en cuisine. Un “Ovni” photographique sans rapport avec le reste de la revue aux images culinaires très (trop) années soixante.

 

 

 

 

 

 

Les 100 meilleurs desserts (Larousse 1977 – ci-dessus) et sa galette des rois dans laquelle la fève a sans doute été oubliée, puisqu’on l’aperçoit, en bas à droite de l’image. La recette en pas à pas de la quiche Lorraine (à ne pas montrer à un vrai lorrain) est, elle, extraite de Télérecette, une collection d’ouvrages datant de 1981. Deux exemples de l’iconographie, pas toujours très élégante de cette époque.

Ce livre marque un tournant dans l’histoire de la photographie culinaire. La cuisine d’aujourd’hui de Donna Hay paraît chez Könemann en 1980. Donna Hay travaille à la rubrique gastronomique du Marie-Claire Australie. Ce style épuré, un peu surexposé sera repris, un peu partout dans l’édition française, surtout après la parution
du second livre de Donna Hay en 2000, cette fois chez Marabout.

Bras, Laguiole. Aubrac. France. Publié en 2002 par les Éditions du Rouergue. Ce livre est un succès en librairie, autant par l’aura qui entoure Michel Bras, que par sa qualité même. Ici, les assiettes ont disparu. Le plat est brut, il emplit la page et fait corps avec le texte. Jamais sans doute un livre n’aura si bien, par son iconographie notamment, mis en valeur la cuisine d’un chef.


Cet article est extrait du Cahier de la gastronomie n° 6, à retrouver sur la boutique Menu Fretin !

 

 

No comments yet.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes