TOPMENU28

Froid, moi jamais ! Raymond Oliver et son frigidaire

C’est un petit ouvrage publicitaire, édité en 1961 par Général Motors France, pour vanter les mérites du Frigidaire, le vrai. Car Frigidaire tout comme le Kleenex est une marque avant d’être un nom commun. Dans le numéro trois des Cahiers de la Gastronomie, nous vous avions présenté un sujet extrait de l’Art culinaire Français de 1951 qui expliquait aux ménagères le bon usage du réfrigérateur. Il faut croire que 10 ans plus tard, tout n’était pas toujours très clair, puisque la célèbre marque fit appel à Raymond Oliver (voir portrait page 4) pour mettre les points sur les “i” et les frigos dans les cuisines.

Or donc, le grand Raymond dans son avant-propos vous explique que “votre frigidaire n’est pas un instrument passif, un placard banal où vous conserverez votre nourriture au frais…” et grâce au Frigidaire, poursuit-il, “il vous sera possible de procéder à des achats massifs. Sachant que vous pourrez conserver plusieurs jours les denrées qui sont les bonnes affaires, vous n’hésiterez plus à en prendre d’avance. Faire votre marché deviendra pour vous un plaisir utile auquel collaboreront votre fantaisie et votre sens de l’économie.” Vive le progrès.

Suivent quelques pages expliquant comment ranger son frigo. Ce qu’il faut mettre dans le “Givrator” ou dans l’“Hydrator” ; deux compartiments spécifiques du frigidaire (le freezer et le bac à légumes). On apprend également une règle essentielle que toute bonne ménagère se doit de respecter scrupuleusement : “Ne mettez pas les pommes de terre crues dans votre Frigidaire.”

Ceci étant dit, notre petit livret nous offre ensuite bon nombre de recettes du grand Raymond Oliver où le frigidaire est un élément essentiel, ou presque…

En effet, de la soupe aux huîtres en passant par les cornets de jambon, la lotte à l’américaine, les merlans en dauphin ou le cœur de veau farci, les recettes sont multiples et permettent de profiter pleinement des nombreuses qualités de notre Frigidaire. Mais en regardant en détail, on ne peut que s’arrêter sur la recette des pommes soufflées. Car si “la réussite des pommes soufflées est en grande partie une question de température”, on ne voit pas trop où se situe l’intervention de notre frigidaire puisque comme on nous l’a précisé plus haut “Ne mettez pas les pommes de terre crues dans votre Frigidaire.”


Cet article est extrait du Cahier de la gastronomie n° 6, à retrouver sur la boutique Menu Fretin !

 

 

No comments yet.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes