TOPMENU28

Inscription par l’UNESCO du repas gastronomique des Français : les réactions

Olivier Roellinger (chef cuisinier)
« La cuisine française… est balayée par le mouvement de la vie …
c’est peut-être la cuisine la plus perméable au monde. »

 Noëlle Châtelet, écrivain
« Le patrimoine culinaire est celui qui renvoie au pays de l’enfance, à la mère nourricière et au père,
c’est-à-dire aux habitudes familiales, dont on aura toujours la nostalgie. »

Jack Lang, ancien ministre de la Culture, député du Pas-de-Calais
« La gastronomie, c’est un mélange de formes, de saveurs, d’arômes,
de recherche. C’est un art d’un type spécial à nul autre pareil.
Je sais simplement que notre art gastronomique participe d’une civilisation, d’un art de vivre. »

Steven L. Kaplan, historien, Cornell University – USA
« Il faut que les gens prennent conscience, pas simplement de l’intérêt intellectuel d’avoir une gastronomie
pour que la France puisse revendiquer je ne sais pas quel titre de gloire, (…), mais il faut que les gens comprennent qu’il y a un intérêt idyllique, un intérêt qui relève du plaisir, qui relève donc de l’anthologie quotidienne et de l’existence. »

Claude Mollard, conseiller à la Cour des Comptes, spécialiste des politiques culturelles
« Le patrimoine gastronomique est l’ensemble des signes distinctifs
des savoir manger et des savoir boire, propres à une communauté,
unie par l’histoire, la géographie et la mémoire. »

Francis Chevrier, directeur de l’IEHCA
« De nombreux peuples partagent avec les Français une cuisine très élaborée qui leur procure un fort sentiment d’identité. Plus nous serons nombreux à prendre conscience de la richesse des patrimoines gastronomiques de la planète, plus il sera aisé de les mettre en valeur et, le cas échéant, de les protéger face au rouleau compresseur
de la mondialisation et de la standardisation des modes de vie. »

Dominique Adèle Cassuto, professeur de médecine,
en charge de l’éducation alimentaire des enfants à l’Institut Français pour la Nutrition
« Le repas familial est bien plus que le lieu où on absorbe de la nourriture, c’est un lien d’échange, de remplissage affectif, manger ensemble. C’est bien sûr plus que manger, c’est échanger des identifications, des symboles et matérialisation d’une certaine intégration à cette famille. »

Allen Weiss, chercheur à la Cornell University USA
« Le savoir augmente les saveurs. »

Jean-Robert Pitte, Président de la MFPCA
« S’il n’y a pas de gourmandise, pas de palais éduqué, pas de plaisir,
alors il n’y a pas de cuisine. L’enjeu (de la candidature)
c’est que les Français reconquièrent leur assiette et leur verre. »

Bénédicte Beaugé, journaliste
« La cuisine est une porte ouverte à tout ce que l’on est et tout ce que l’on vit tous les jours. »

Jacques Le Goff, historien
« Je souhaite qu’autour de la France, d’autres nations viennent rejoindre autour de la table, la culture, dont la gastronomie est l’une des expressions les plus remarquables. »

Javier Perez de Cuellar, Ancien Secrétaire Général des Nations Unies
« Il y a une grande ignorance au sujet du patrimoine immatériel. Nous vivons inconscients de ce qu’est le patrimoine immatériel : pratiquement tout ce que nous faisons comme être civilisé est immatériel. Les religions, la langue, l’art… Mais on oublie le plus important et le plus universel des patrimoines culturels qu’est la gastronomie. »

Claude Fischler, sociologue
« Il y a ce mythe fondateur, le fait que les Français, qui sont souvent très divisés, aiment penser qu’ils se rassemblent autour d’une bonne table, d’un bon repas, un peu comme… dans le banquet d’Astérix. »

Julia Csergo, historienne
« La gastronomie est ce lieu où s’expriment la nature et la culture, le savant et le populaire, l’utile et le superflu, le symbolique et le concret. C’est une forme d’expression culturelle du manger et du boire qui se retrouve dans les pratiques, les aspirations, les modèles de représentations de tous y compris des moins nantis. »

Claude Mollard, conseiller à la Cour des Comptes, spécialiste des politiques culturelles
« Ce patrimoine n’a pas de couleur politique, il a des odeurs,
des saveurs mais devraient susciter l’adhésion de tout le monde. »

Jean-Didier Vincent, neurobiologiste
« La bouche est le centre de l’être et la cuisine est le premier acte cultivé que produit l’homme avec l’invention du feu, rôtissant sa viande et appliquant ainsi la réaction de Maillard : réaction entre les acides aminés de la viande qui forment le jus du rôti. »

Jean Musitelli, conseiller d’État, ancien ambassadeur
« La candidature (…), une opportunité de valoriser ce qui est peut-être, un « modèle français » de façon de se nourrir qui précisément s’inscrit en rupture avec une tendance à la globalisation du goût
et à l’uniformisation des pratiques alimentaires. »


Cet article est extrait du Cahier de la gastronomie n° 5, à retrouver sur la boutique Menu Fretin !

 

No comments yet.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes