TOPMENU28

initiales JP, les chemins de table de Géné

JP Géné tient la rubrique hebdomadaire dans Le Monde Magazine, le supplément du week-end du grand quotidien du soir. On y devine donc, toutes les semaines, son visage dissimulé derrière une passoire tout de blanc vêtu. Mangeur masqué ou chevalier blanc de la cuisine ?

JP Géné est né en Lorraine. C’est un enfant de la mirabelle comme il se définit lui-même. Sa naissance (en 1949) coïncide avec la fin du rationnement, un signe selon lui. Il passe son enfance à la campagne et y découvre que la cuisine est avant tout une affaire de produits.

Puis, comme pour beaucoup de provinciaux, c’est l’arrivée à Paris. La découverte de ses codes, de ses trésors et ses embrouilles. Il entre à Libération en 1974, va parcourir le monde pour ce journal pour lequel il deviendra même spécialiste es stupéfiants. Il travaille ensuite à Actuel, au Matin de Paris, au Nouvel Observateur, à Géo, au Point, à l’Express, à Marianne, et depuis 2004 au Monde Magazine.

JP Géné aime avant tout les cuisines simples et les vins naturels. Il est plus attiré par les bistros et leurs plats du jour que par les restaurants étoilés et leurs plats conceptuels. Et lorsqu’il évoque le guide Michelin, c’est uniquement pour surligner le bib gourmand obtenu par un bistro du 20e arrondissement : le baratin.

JP Géné est un parigot qui parcourt le monde. Un journaliste de gauche amoureux de la cuisine des bistrots. Il est devenu chroniqueur gastronomique suite à la rencontre de deux monstres sacrés de la gastronomique Française. Un repas chez Alain Chapel à Mionnay et une immersion de 15 jours dans les cuisines du Chanteclerc de Jacques Maximin.

Mais là où certains se seraient bien gardés de s’éloigner du luxe de la haute gastronomie, lui semble la dédaigner, la regarder d’un coin d’œil un moqueur. Il préfère fréquenter le rassemblement des “communautés de la nourriture” sous la bannière de Terra Madre.

Le principal écueil que doit éviter un recueil de chroniques et de ressembler davantage à un méli-mélo sans queue ni tête qu’à un véritable livre. Sur ce point, Mes Chemins de table, l’ouvrage que vient de publier JP Géné, est un véritable livre, qui se lit comme un roman.

Et c’est sans doute aussi ce qui en fait son intérêt principal. Car JP Géné raconte la cuisine comme il la vit, telle qu’il l’aime. Ses chroniques et son histoire s’entremêlent et le tout forme un livre attachant que l’on dévore d’une traite sans demander son reste.

Parce qu’il préfère la cuisine simple, il porte une attention particulière aux produits. Ce sont d’ailleurs eux les véritables héros de ce livre.

Ni mangeur masqué, ni chevalier blanc de la cuisine, JP Géné est un homme entier, sincère, un militant du bon produit, un activiste de la casserole.


Cet article est extrait du Cahier de la gastronomie n° 5, à retrouver sur la boutique Menu Fretin !

 

No comments yet.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes