TOPMENU28

Les news de la gastronomie

Fous du Mandchou
Mieux vaut faire attention à ce que l’on mange, dans le Londres début XXe siècle de Sax Rohmer : mort ou vif, le diabolique docteur Fu Manchu règne toujours sur la Tamise des ténèbres avec tout son arsenal de potions et autres poisons. Dans une atmosphère à la Conan Doyle, brumeuse et humide à souhait, apparaît et s’évanouit l’abominable héros, incarné à l’écran successivement par Boris Karloff et Christopher Lee. C’est dire le potentiel de sympathie du personnage. Sociétés secrètes, tripots, codes secrets, traîtres et autres fleurs vénéneuses pullulent. Des monstres assoiffés de sang y côtoient des créatures de rêves exotiques à souhait, les plus dangereux n’étant pas ceux que l’on croit ! Ce troisième volume d’une série hypnotique, comme les yeux nictitants de son maléfique héros, est à dévorer sans modération, après avoir vérifié que votre tasse de thé ne recèle pas une légère odeur d’amande trop amère…
Sax Rohmer, Les mystères de Si-Fan – Fu Manchu, Éditions Zulma

Une journée bien aiguillée
En cadeau de bienvenue et en hommage à sa “maison”, Guy Savoy offre un court-métrage inédit aux visiteurs de son nouveau site internet. Des livraisons du matin au départ des ultimes clients, rien n’échappe à la caméra attentive et au zoom des frères Salto. Le film explore jusqu’aux recoins les plus secrets un établissement d’exception et joue le jeu du thriller avec force gros plans et un rythme qui s’accélère jusqu’au coup de feu final. Un jour presque comme les autres dans un restaurant où rien n’est laissé au hasard.
www.guysavoy.fr

Eyes wide shut
A l’heure où les cours de cuisine poussent comme les primevères en mars, une nouvelle de Yoko Ogawa, précisément intitulée Le cours de cuisine, s’avère rigoureusement indispensable. Comme toujours dans l’univers de l’auteure japonaise, les événements dérapent insensiblement mais sûrement sur le terrain d’une intimité avec laquelle on ne peut plus composer. Et Ogawa n’y va pas avec le dos de la cuiller pour remuer la fange. Au sens propre. Le cours Casserole –puisque c’est son nom– s’en traîne justement quelques unes, des casseroles : une professeur pas très pédagogue, des locaux presque vétustes et une seule élève recensée au compteur. Pourtant, si cette dernière n’y devient pas cordon bleu,  elle n’en ressortira pas indemne, comme au sortir d’un rêve où une question cruciale aurait trouvé sa clé. Mais au fait, va-t-on suivre des cours de cuisine pour apprendre à cuisiner ?
In Yoko Ogawa, Les Paupières, Éditions Actes sud

Les yeux aussi gros que le ventre
Pour sa cinquième édition, le festival Hors piste trace son chemin au milieu de nouveaux modes de production et de diffusion des images. Il organise la rencontre de films et d’événements qui puisent leur matière dans l’art contemporain, le cinéma, la musique, la mode et cette année la gastronomie. A cet effet, l’invité d’honneur de la manifestation sera Inaki Aizpitarte. Le chef du Chateaubriand donnera le coup d’envoi de la manifestation, au piano, lors de la soirée d’ouverture. Il sera ensuite présent en tant que programmateur d’un menu de films liés à la cuisine, “tantôt, délicieux, tantôt durs à cuire”, pendant les dix jours suivants. Hors piste fournira également l’occasion de voir des films de Apitchatpong Weerasethakul, Christelle Lheureux ou encore Xavier Veilhan. Copieux…
Hors piste
Du 19 au 28 février 2010
www.centrepompidou.fr

Ouvre la bouche !
A la Cité des sciences et de l’industrie de La Villette, 2010 rime avec délice. Car c’est à l’alimentation, ses règles et ses enjeux que s’est attelée la nouvelle grande exposition annuelle du lieu. Mais signature Villette oblige, la scénographie et les dispositifs en œuvre sont tout à la fois festifs, ludiques et pédagogiques avec Babyfood et machine Digestomatic à l’appui. S’adressant plus spécifiquement aux pré-adolescents de 9-14 ans, elle ambitionne de leur expliciter les fondamentaux d’une bonne alimentation autour des notions de santé, de plaisir, de culture, d’environnement ou de convivialité. Mais ne joue donc pas la bouche pleine !
Bon appétit
2 février 2010 – 2 janvier 2011
www.cite-sciences.fr

Des plaisirs et un homme
Denis Grozdanovitch semble s’être donné la courbe pour ligne de conduite. Afin de rêver, goûter, détailler et profiter de tout ce qui se tiendrait à portée d’œil, de main ou de bouche. Avec désinvolture et drôlerie, il déambule entre l’Amérique, la Grèce, la Tasmanie, la Russie, l’Irlande, ou l’Italie… pour autant d’aventures issues notamment de son enfance ou de sa première vie de sportif professionnel. Qu’elles prennent place au coin d’un bar ou d’un court de tennis, toutes sont marquées du sceau de la gourmandise et des sensations insondables qui en découlent. Un chemin plein de paradoxes quotidiens et de merveilleux sur lequel on le suit volontier.
Denis Grozdanovitch, Minuscules extases, Nil éditions, collection Exquis d’écrivains


Cet article est extrait du Cahier de la gastronomie n° 2, à retrouver sur la boutique Menu Fretin !

 

 

 

No comments yet.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes