TOPMENU28

Editorial : Ouvrez vos cahiers !

Ce deuxième numéro des Cahiers de la Gastronomie, poursuit la route tracée par le premier. Mais dans le paysage culinaire – comme souvent ailleurs – la ligne droite n’est jamais, ni le plus court, ni le plus intéressant chemin à emprunter.

Ce deuxième numéro va donc bifurquer, explorer, aller de-ci et de-là, humer l’air du temps et l’odeur de la soupe.
Dans le dossier consacré aux cuisines populaires, nous irons jeter un œil au-delà de nos frontières en posant nos couverts en Angleterre, en Chine et en Pologne. Les Cahiers de la Gastronomie vous proposent également un long portrait de Jacques Maximin, une approche de la somesthésie ainsi qu’un regard sur le dégoût.

Nous verrons également quels liens tisse la cuisine contemporaine avec ses territoires et quelle inspiration elle puise dans l’histoire et notamment dans le mouvement futuriste. Ce deuxième numéro est donc différent du précédent, car une revue est vivante, évolutive, sans barrières culturelles ou clôtures techniques. Car il en va d’une revue comme d’un bon repas, elle doit être appétissante, goûteuse, susciter les conversations et tranquillement, se laisser digérer pour imprégner notre mémoire et faire partie de notre culture.

Mais, puisque le meilleur repas ne sera réussi que s’il est partagé, nous ne saurions trop vous conseiller de partager votre lecture avec vos amis, collègues et connaissances. Car pour vivre, une revue à besoin de lecteurs (et d’abonnés). Nous avons donc besoin que vous, lecteurs, portiez la “bonne parole” aux hommes et aux femmes de bonne digestion pour qu’à leur tour, ils deviennent de fidèles lecteurs des Cahiers de la Gastronomie.

Ceci étant dit, asseyons-nous et ouvrons nos cahiers !

Laurent Seminel
directeur de la rédaction


Cet article est extrait du Cahier de la gastronomie n° 2, à retrouver sur la boutique Menu Fretin !

 

No comments yet.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes